Histoire et Patrimoine



Sainte-Juliette Sur Viaur


Le 16 Août  1832, quatre communes (Druilhe, Parlan, Sainte-Juliette et Le Piboul)  fusionnent pour créer la Commune de Sainte-Juliette.

Le découpage semble curieux car il est impossible d'aller d'une extrémité de la commune à l'autre sans pénétrer deux fois dans la commune de Calmont.

La mairie  quitte donc le Piboul et s'installe à partir de cette date sur le bourg de Sainte-Juliette et dans les locaux de l'école publique (il lui était réservé un bureau d'une quinzaine de mètres carrés entre les deux salles de classe). A partir du moment où le secrétaire de mairie fut le curé de Sainte-Juliette, on peut dire qu'il existait une annexe de la Mairie au presbytère.

En 1919, le 24 janvier, la commune de Sainte-Juliette prend le nom de SAINTE-JULIETTE SUR VIAUR.

Il y a eu jusqu'à 5 écoles sur la commune, mais aujourd'hui il n'en subsiste qu'une située sur le Village de Sainte-Juliette sur Viaur.

Sur le village de Parlan, un château fut construit en 1450 ; c'était une dépendance du château de Calmont.

Aujourd'hui, il ne reste que quelques ruines.


A savoir, chaque années, a lieu en l'église de Sainte Juliette sur Viaur le vœu de Rayret et Sainte Juliette. Depuis plus de 200 ans, les chrétiens de Sainte Juliette et l'ancienne paroisse de Saint Martin, sur les deux rives du Viaur se retrouvent chaque année pour accomplir un vœu fait par leurs ancêtres. A l'origine, ce vœu était célébré pour se protéger de la peste et de la grêle. Comme chaque année la messe est célébrée à Sainte Juliette avec offrande de cierges, achetés grâce aux dons des paroissiens, et vénération des reliques de Sainte Juliette, patronne de la paroisse.




Le Piboul


Les villages du Piboul et de Sainte-Juliette sur Viaur comptent chacun une église.

Celle de Sainte-Juliette sur Viaur fut dédiée à Sainte-Juliette, martyre avec son fils saint Cyr au Vème siécle.

Atteinte plusieurs fois par la foudre (en 1734, il y eut deux morts suite à l'effondrement du clocher), l'église fut  reconstruite en 1886. Le clocher dut être reconstruit une nouvelle fois au début du siécle dernier suite aux dégâts occasionnés par la foudre.

Le village du Piboul dépendait de la paroisse de Sermur qui possédait un prieuré depuis le Xème siècle qui lui-même dépendait de l'abbaye de Moissac.

Parce qu'isolé et déserté, le siège de la paroisse sera transféré au Piboul au XVIIème siécle. C'est à cette période que l'église fut élargie à partir d'une chapelle existante.

L'église du Piboul  possède une cloche classée,  une croix processionnelle également classée et une  magnifique croix discoïdale en pierre à l'entrée de l'église.





 
Service proposé par Smica - Powered by MagicSite